L’effet Amazon

Les détaillants jettent l’ancre sur la tendance de conversion des centres de distribution

L’effet Amazon.

Les images de centres commerciaux animés rappellent les illustrations de Rockwell—une époque révolue où les centres commerciaux étaient le centre du consumérisme et de la socialisation au sein de nombreuses communautés.

Cependant, l’émergence du commerce électronique et la croissance régulière du modèle d’achat en ligne d’Amazon, associées à la prédominance des rabais du grand détaillant Walmart, ont changé à jamais le paysage de la vente au détail.

Les centres commerciaux, ancrés par des géants de la vente au détail tels que JCPenney et Sears, ont progressivement perdu la capacité d’égaler le prix et la commodité de leurs concurrents en ligne et à grande surface.

Les magasins piliers sont finalement devenus les derniers résistants de centres commerciaux autrefois tentaculaires et prospères,—jusqu’à ce qu’ils soient eux aussi victimes de l’apocalypse du commerce de détail. 

Pourtant, comme un phénix renaissant de ses cendres, ces coquilles vides où régnait le commerce voient maintenant une nouvelle vie et un nouveau but en tant que centres de distribution.

Projection de croissance du commerce électronique

Il est largement rapporté que la pandémie a accéléré la croissance et l’adoption du commerce électronique. Faire la commande d’épicerie en ligne est devenu routine pour les consommateurs, en comptant sur la livraison et le ramassage à l’auto afin de respecter la distance sociale en toute sécurité.

JLL, une société de services immobiliers commerciale de premier plan, prévoit que les commandes d’épicerie en ligne se poursuivront après la pandémie. La société prévoit que « la croissance des installations d’entreposage frigorifique à elle seule atteindra 100 millions de pieds carrés d’ici 2025 pour répondre à la demande globale ».

De même, des détaillants comme Amazon, Walmart, Target et d’autres ont également enregistré une augmentation du trafic de commerce électronique, les grandes surfaces développant des offres omnicanaux telles que le ramassage à l’auto et l’expédition depuis le magasin.

Que signifie l’accélération de l’adoption du commerce électronique pour l’avenir? Selon le Nasdaq, des études indiquent que d’ici 2040, jusqu’à 95 % des achats se feront via des plateformes de commerce électronique. 

Conversion de la vente au détail en centre de distribution

Alors que la pandémie a déclenché une poussée du commerce électronique, elle a également mis en évidence une demande de centres de distribution plus proches du client pour répondre aux attentes de livraison le jour même et dans les deux jours. Amazon a été confronté à une multitude de problèmes de chaîne d’approvisionnement liés à une pandémie, allant des ruptures de stock aux retards de livraison.

Pour réduire l’écart concurrentiel avec des offres omnicanaux de détaillants physiques perfectionnant leurs propres stratégies de commerce électronique, Amazon envisage de convertir les magasins phares des centres commerciaux JCPenney et Sears, anciens et existants, en centres de distribution.

Le Wall Street Journal avait ceci à dire à propos du partenariat potentiel d’Amazon avec Simon Property Group Inc., le plus grand propriétaire de centres commerciaux américains : « Une connexion entre Simon et Amazon montrerait comment le commerce de détail et la logistique—en particulier la livraison pour le dernier kilomètre critique—convergent plus rapidement. »  

La superficie en pieds carrés d’un magasin pilier pourrait fournir 100 000 pieds carrés d’espace d’exécution et de distribution de commerce électronique. La stratégie de conversion de la vente au détail en centre de distribution d’Amazon s’aligne sur les prévisions de demande de superficie en pieds carrés nécessaires pour répondre à la croissance du commerce électronique. 

JLL déclare dans son rapport, Demande de biens immobiliers industriels en hausse aux États-Unis (Industrial Real Estate Demand on the Rise in the U.S.) : « Compte tenu de nos projections de croissance du commerce électronique jusqu’en 2025, 900 milliards de dollars de ventes supplémentaires équivaudraient à une demande de plus d’un milliard de pieds carrés de biens immobiliers industriels d’ici 2025. »

La décision d’Amazon de convertir les espaces commerciaux en centres de distribution fait partie de son évolution en tant qu’entreprise, déclare Forbes. La plupart des centres de traitement et de distribution d’Amazon sont situés dans des parcs industriels à des kilomètres des zones résidentielles et commerciales.

Sean Maharaj, directeur général de la logistique de transport et des pratiques de vente au détail d’AArete, explique que la décision de la société de convertir les centres commerciaux en entrepôts renforce sa chaîne d’approvisionnement et fournit un lieu physique proche des clients résidentiels pour une livraison le jour même ou le lendemain.

En fin de compte, cependant, M. Maharaj dit : « C’est un autre exemple de son état d’esprit créatif, perturbateur et innovant. Le jeu des avantages prend de nombreuses formes, mais surtout, il pousse l’expérience client vers de nouveaux seuils. »

Il révèle également qu’Amazon est peut-être le chef de file de la vente au détail numérique, mais il lui manque une domination de la distribution omnicanal. Eli Finkelshteyn, PDG et cofondateur de Constructor.io., déclare dans Forbes qu’il y a deux courses en cours. Dans la première voie, Walmart intensifie sa présence dans le commerce électronique pour rivaliser avec Amazon sur le plan technologique. Dans la deuxième voie, Amazon doit atteindre le savoir-faire logistique des opérations physiques de Walmart.

« Actuellement, Walmart met en avant ses avantages de présence physique et ses nouvelles capacités de commerce électronique avec des programmes comme le ramassage à l’auto, et Amazon sait qu’il doit engloutir rapidement des emplacements physiques pour rattraper son retard », déclare M. Finkelshteyn.

Bien que la tendance de la conversion de la vente au détail au centre de distribution se concentre sur Amazon, il s’agit d’une stratégie de distribution que tout détaillant ou détaillant en ligne peut poursuivre et exploiter. 

Diligence raisonnable en matière de distribution

Si vous envisagez la conversion de la vente au détail en centre de distribution, il est important de savoir que tous les grands magasins ou emplacements piliers ne sont pas créés égaux. Voici quelques aspects à évaluer :

  • Quel est le coût par pied carré d’un espace commercial principal? Dans de nombreux cas, la surface au sol des grands magasins peut être réduite par rapport à la superficie en pieds carrés des entrepôts traditionnels. Comparez le coût du pied carré aux entreprises et aux entrepôts environnants de la région.

  • Combien de baies entrantes/sortantes sont disponibles? En fonction de l’offre/de la variété des UGS stockés et des livraisons planifiées par jour, il pourrait y avoir des embouteillages avec seulement quelques baies.

  • L’espace est-il à plusieurs étages? Il peut être difficile d’intégrer l’automatisation, comme les systèmes automatisés d’entreposage et de prélèvement (ASRS), dans un espace de distribution à plusieurs niveaux.

  • Enfin, il y a des règlements de zonage. Selon la région, les urbanistes peuvent accueillir un nouvel employeur, mais il peut également y avoir une exigence pour une façade de vente au détail.


Dans un article pour NAIOP, Curtis D. Spencer, président d’IMS Worldwide, Inc., un expert en logistique et en développement industriel, affirme que la conversion d’un espace de vente au détail en un centre de traitement ou de distribution est logique pour les propriétés de marchés où le terrain d’entreposage est limité.

« Si mon centre commercial local dans la banlieue de Houston devenait désuet, les développeurs ne seraient jamais intéressés à le convertir en entrepôt. Ils traverseraient simplement la rue et achèteraient un terrain vacant pour 5 $ le pied et repartiraient à neuf », dit M. Spencer.

« Un centre commercial désuet dans la banlieue de Philadelphie, cependant, aurait probablement toutes les infrastructures en place pour une installation de livraison du dernier kilomètre—du stationnement adéquat pour les camions, un plafond probablement de 25 pieds de haut et peut-être la climatisation. »

Conversion vers un environnement automatisé

Il est essentiel de disposer de l’infrastructure appropriée. Comme l’indique le rapport JLL, les centres de traitement et de distribution du commerce électronique sont uniques par rapport aux installations de distribution traditionnelles. Outre plus d’UGS, une main-d’œuvre plus importante et un plus grand espace de propriété, l’automatisation est également plus déployée.

Pour automatiser un espace de traitement et de distribution de la taille d’un grand magasin, SSI SCHAEFER fournit une multitude de solutions ASRS et de systèmes de navette pour un inventaire en mouvement rapide. Deux exemples incluent ses systèmes de minitransstockeurs et Carrier.  

  • Système de minitransstockeurs. Lorsque la gestion de l’espace est une priorité dans un espace de vente au détail converti, un système de minitransstockeurs fournit l’entreposage et le prélèvement automatisés pour une variété de formes et de tailles d’articles. Que vous utilisiez des contenants, des boîtes ou des plateaux, augmentez le débit et l’efficacité de vos opérations de traitement et de distribution de commerce électronique. 

  • Système Carrier. La rapidité de traitement dans un entrepôt de commerce électronique signifie avoir un système conçu pour l’agilité et l’adaptabilité. Idéal pour une gamme d’articles de vente au détail pesant jusqu’à 7 livres/3 kilogrammes, le système Carrier est un convoyeur de poche modulaire avec la capacité de traiter simultanément des commandes de différentes tailles et destinations—séquençant les commandes lorsque vous le souhaitez pour le déchargement et l’expédition.


L’automatisation permet une distribution omnicanal et plus.

Un espace de vente converti peut également servir de centre de distribution et de point de retrait local avec un modèle « retrait automobile ». Cela peut élargir les options de distribution omnicanal d’un détaillant en ligne, permettant une livraison rapide des commandes résidentielles tout en générant un trafic piétonnier vers les entreprises environnantes. Il répond également à l’exigence d’un site vitrine que la plupart des urbanistes recherchent dans un modèle commercial.

Shlomo Chopp, associé gérant de Case Equity Partners, a créé un concept innovant appelé ShopFulfill, des centres de traitement des achats axés sur un emplacement physique, une vaste sélection de produits et une livraison rapide. 

« Les acheteurs peuvent toucher et sentir les articles à leur guise pour s’assurer qu’ils l’apprécient avant d’acheter », explique M. Chopp.

« Tout ce que l’acheteur ne souhaite pas acheter est renvoyé à l’entrepôt par la robotique. La clé est de fournir aux acheteurs une option et une flexibilité qui font que le commerce électronique ne se positionne plus comme un concurrent des magasins physiques, mais que l’un permet l’autre. »

Les détaillants ont désormais plus d’options pour la distribution omnicanal en capitalisant sur l’immobilier commercial. Avec la bonne propriété et l’automatisation, les entreprises peuvent combler l’écart de livraison tout en développant l’expérience client.