Tendances du commerce électronique dans le secteur de l’habillement

L’industrie de la mode évoque les défilés parisiens scintillants, les vitrines sophistiquées et les distributeurs branchés, le tout au rythme d’une musique électronique à plein volume.

C’est aussi une industrie en évolution. 

La mode éclair a dominé le marché avec des vêtements fabriqués en grand volume et à bas prix. Aujourd’hui, la tendance est à des offres plus stables et plus intemporelles.

Les personnes de la génération millénaire et la Génération Z sont également des consommateurs beaucoup plus soucieux de l’environnement et des valeurs, avec une affinité pour le commerce de détail électronique.  

Avant la pandémie de coronavirus, les créateurs de mode, comme Armani, Prada, Gucci et Burberry, flirtaient déjà avec les vitrines numériques.

Leur modèle de vente directe au consommateur (D2C) est une stratégie supplémentaire permettant d’entrer en contact avec des clients fidèles et d’obtenir des analyses essentielles concernant les consommateurs.  

Alors que la pandémie se propage dans le monde entier, le commerce électronique avec des magasins de marque en ligne est rapidement devenu un élément essentiel de la stratégie omnicanale de l’industrie de l’habillement. 

De nombreux détaillants ayant pignon sur rue ont dû fermer à cause du confinement. C’est pourquoi la gestion des commandes et la distribution de vêtements par le biais du commerce électronique sont devenues essentielles.

Ce que l’industrie de la mode a découvert, c’est un plus grand recours à l’expertise en distribution de vêtements en faisant appel à un tiers pour la prise en charge de la logistique.

L’industrie de l’habillement se contracte

Comme dans d’autres secteurs, la chaîne d’approvisionnement de l’habillement est interconnectée entre les régions. Les marques de mode ont souvent recours pour la fabrication à des sources d’approvisionnement à bas prix dans les pays en développement.

Au niveau mondial, l’industrie de l’habillement emploie 60 millions de travailleurs, contribuant à engendrer 1900 milliards de dollars de recette dans le monde en 2019. 

À l’approche de 2020, les prévisions de l’industrie de l’habillement étaient déjà faibles. Cependant, le début de la pandémie de coronavirus affectant la chaîne d’approvisionnement mondiale a contribué à aggraver la paralysie de l’industrie de l’habillement. Les pays ont instauré des mesures de confinement qui ont affecté les activités de fabrication et la main-d’œuvre mondiale.

Au cours des premiers mois de 2020, « la capitalisation boursière moyenne des acteurs de l’habillement, de la mode et du luxe a chuté de près de 40 % entre le début du mois de janvier et le 24 mars 2020, soit une baisse beaucoup plus forte que celle de l’ensemble du marché boursier », selon The State of Fashion 2020 Coronavirus Update de McKinsey & Company.  

Le plus frappant, c’est le nombre de faillites de détaillants depuis le début de l’année.

S&P Global a signalé la faillite de 40 détaillants américains entre mars et juillet 2020, soit plus que le nombre total des faillites de 2019 et 2018. Des entreprises de mode telles que Brooks Brothers, Forever 21, Lord & Taylor et Ascena Retail Group ont dû faire faillite.

La planification de la demande future et la coordination avec les fournisseurs restent difficiles alors que les cas de coronavirus augmentent dans le monde entier et que de nouvelles faillites sont imminentes.

Cela pose des défis supplémentaires aux efforts de gestion des commandes et de distribution des vêtements. 

L’incertitude qui entoure la pandémie n’est pas de bon augure pour les recettes de 2020. Le rapport de McKinsey & Company déclare : « Nous estimons que les revenus de l’industrie mondiale de la mode (secteurs de l’habillement et de la chaussure) se contracteront de 27 % à 30 % en 2020 d’une année sur l’autre, bien que l’industrie pourrait retrouver une croissance positive de 2 % à 4 % en 2021 ».

Un chemin plus clair vers la gestion des commandes et la distribution des vêtements en D2C

Les entreprises du secteur de l’habillement devront probablement avoir recours au commerce électronique pour connaître une croissance positive et prospérer dans l’économie post-Covid.

Selon Data Commerce 360, son rapport 2020 Online Apparel indique que les ventes de vêtements en ligne représentaient 38,6 % du total des ventes de vêtements aux États-Unis en 2019, et 100 % de la croissance des ventes de vêtements au détail.

Toutefois, la plupart des analystes conviennent qu’une stratégie holistique omnicanale (D2C, détaillants tiers et grossistes) représente la voie la plus rentable.

McKinsey & Company informe que « Six personnes sur dix utilisent désormais au moins un canal numérique dans leur parcours d’achat d’un vêtement. Cela aura des conséquences majeures pour les magasins physiques ».

Le modèle de D2C est un élément essentiel du suivi du parcours des clients. Il s’agit d’une stratégie de gestion des commandes de vêtements difficile à faire appliquer par des détaillants tiers.

Comment un modèle de D2C contribue-t-il à la gestion des commandes des vêtements et à la stratégie de distribution des marques de mode ? Examinez les domaines suivants :

·     Personnalisation. Qu’il s’agisse de boutiques en ligne ou de médias sociaux, les marques de mode peuvent façonner sur mesure leur vision idéale de l’expérience client. La personnalisation peut se faire par le biais de la marque, de l’assortiment de vêtements et du mode de vie du consommateur.

Dans un exemple de stratégie omnicanale une marque de mode en D2C a utilisé Instagram pour illustrer ce que portaient ses clients. Les images comprennent un lien permettant de commander les vêtements en ligne, avec la possibilité de les récupérer en magasin.

·     Analyse. Dans le paysage concurrentiel du commerce de détail actuel, il est essentiel de tirer parti des mégadonnées. Grâce au commerce électronique, les entreprises du secteur de l’habillement peuvent glaner de précieuses données sur les clients, concernant par exemple leurs achats et leurs préférences de commande.

Les marques de vêtements peuvent utiliser ces données comme avantage concurrentiel pour le développement de nouveaux produits et une meilleure connaissance de leurs clients. 

·     Durabilité. Les entreprises du secteur de l’habillement sont soumises à une pression accrue les invitant fortement à fonctionner de manière plus durable et à réduire leurs émissions de carbone. Les créateurs de mode répondent à l’appel en offrant des alternatives à la mode éclair avec des vêtements de meilleure qualité et ayant un caractère intemporel.

Le commerce électronique et le D2C complètent les initiatives de durabilité tout en fournissant une plateforme numérique afin de communiquer à propos des histoires qui se cachent derrière leurs efforts.  

·     Logistique. Pour les marques de vêtements de luxe, la suppression des intermédiaires et la prise en charge intégrale de la fabrication, de la commercialisation et de la distribution peuvent réduire considérablement les coûts et accroître les marges de bénéfices. Cela permet également de contrôler l’inventaire des produits et la gestion des commandes des vêtements, et de prendre des décisions en matière de distribution.

Toutefois, cette responsabilité exige une compréhension de toutes les différentes instances de la chaîne d’approvisionnement de l’habillement, y compris les renvois de produits. Votre entreprise de manutention des matériaux possède-t-elle cette expertise ?

L’externalisation du processus de gestion des commandes et de distribution des vêtements à un leader de la distribution de vêtements tiers peut entraîner des gains d’efficacité et des économies.   

Matt Kaden, directeur général de MMG Advisors, affirme dans sa tribune The DTC Reckoning Is Real. What Next? (Le moment est venu de reconnaître la valeur du modèle D2C. Et après ?) « Ce que les marques de mode et d’habillement de D2C doivent faire maintenant, c’est tracer une nouvelle ligne de conduite qui mène à un succès commercial durable. Les détaillants, les fabricants et les holdings D2C bien capitalisés représentent des possibilités de partenariat stratégique et un chemin plus réaliste vers la rentabilité pour ces marques », déclare M. Kaden.

« Les fondateurs et les équipes dirigeantes des marques en D2C ne doivent pas sous-estimer le savoir-faire que peuvent apporter les dirigeants qui ont réussi à surmonter les crises passées, l’évolutivité des infrastructures d’exploitation établies ou la force des bilans solides ».

Tirez profit de l’expertise de SSI SCHAEFER pour la gestion des commandes et la distribution de vêtements via le commerce électronique

Les marques de mode devraient suivre les conseils de M. Kaden dans l’environnement volatile du commerce de détail d’aujourd’hui.

SSI SCHAEFER fournit l’expertise en matière de gestion des commandes et de distribution de vêtements via le commerce électronique dont les marques de mode de luxe ont besoin pour leurs activités D2C. Le commerce électronique est en train de changer la donne pour les marques de mode, car le D2C devient une offre omnicanale de base.

Selon Statista, le marché américain du commerce électronique des vêtements et des accessoires devrait générer des recettes de 153,6 milliards de dollars d’ici 2024.

Compte tenu de cette croissance prévue, les entreprises de mode ont besoin d’un partenaire pouvant les aider à mettre à l’échelle leurs stratégies D2C de gestion des commandes et de distribution.

SSI SCHAEFER offre les meilleures pratiques de gestion des commandes via le commerce électronique. Ses solutions permettent d’améliorer l’efficacité du tri grâce à des logiciels et à une automatisation conçus pour les détaillants de mode. 

Le centre de contrôle est WAMAS®, de SSI SCHAEFER, un système de gestion d’entrepôt de premier plan.

Les clients du secteur de l’habillement ont les mêmes attentes en matière de gestion des commandes et de livraison que dans les autres secteurs du commerce de détail. Ils attendent un produit disponible pouvant être livré le jour suivant, voire le jour même.

La force de WAMAS est sa capacité d’adaptation aux modèles de gestion des commandes et de distribution traditionnels et omnicanaux, tout en s’intégrant parfaitement à l’infrastructure des marques de mode et aux systèmes PGI existants.

Présent dans le monde entier, SSI SCHAEFER propose aux marques de mode des solutions rationalisées de gestion des commandes et de distribution des vêtements, qu’il s’agisse de stratégies internes ou de logistique prise en charge par un tiers.

Investissez dans le commerce électronique en D2C avec un partenaire capable de garantir l’efficacité, la fiabilité et l’évolutivité dont vous avez besoin pour l’avenir.


Links :

https://luxe.digital/business/digital-luxury-ranking/most-popular-luxury-brands/

https://www.ifc.org/wps/wcm/connect/industry_ext_content/ifc_external_corporate_site/manufacturing/blogs+and+articles/manufacturing_textiles

https://www.statista.com/topics/965/apparel-market-in-the-us/#:~:text=In%202019%2C%20global%20retail%20sales,trillion%20U.S.%20dollars%20by%202030.&text=Store%2Dbased%20retailing%20was%20valued,million%20U.S.%20dollars%20of%20revenue

https://www.mckinsey.com/~/media/mckinsey/industries/retail/our%20insights/the%20state%20of%20fashion%202020%20navigating%20uncertainty/the-state-of-fashion-2020-final.ashx

https://www.spglobal.com/marketintelligence/en/news-insights/latest-news-headlines/july-retail-market-us-sales-jump-7-5-in-june-bankruptcies-hit-3-year-high-59458563#:~:text=In%202019%2C%2032%20retailers%20went,a%20secondary%20classification%20of%20retailing

https://www.thefashionlaw.com/retail-woes-a-bankruptcy-timeline/

https://www.mckinsey.com/~/media/mckinsey/industries/retail/our%20insights/its%20time%20to%20rewire%20the%20fashion%20system%20state%20of%20fashion%20coronavirus%20update/the-state-of-fashion-2020-coronavirus-update-final.pdf

https://www.statista.com/outlook/244/100/fashion/worldwide#market-onlineRevenueShare

https://www.businessoffashion.com/articles/opinion/op-ed-the-dtc-reckoning-is-real-what-next

https://www.voguebusiness.com/consumers/direct-to-consumer-lasting-impact-on-fashion-levis-nike-samsonite

https://www.digitalcommerce360.com/article/online-apparel-sales-us/

https://www.mckinsey.com/~/media/McKinsey/Industries/Retail/Our%20Insights/Ready%20to%20where%20Getting%20sharp%20on%20apparel%20omnichannel%20excellence/Ready-to-where-Getting-sharp-on-omnichannel-in-apparel.pdf?shouldIndex=false

https://www.supersuperagency.com/download/ecommerce-customer-experience-cx-guide-2020-pdf-download

https://qz.com/1418251/luxury-labels-like-gucci-and-cartier-going-direct-to-consumer/

https://www.abetterlemonadestand.com/direct-to-consumer-brands/

https://www.ssi-schaefer.com/en-th/market-sectors/fashion-logistics/fashion-81778

https://pages.ssi-schaefer.com/en-us/ecommerce-best-practice-guide-download

https://wamas.software/