Mégatendance de la mobilité: mobilité et pleine conscience

Outre le transport de personnes, de biens et d’informations, la mobilité englobe également une flexibilité mentale accrue, que l’on peut constater par exemple par les choix de carrière, les changements dans les étapes de vie ou l’adhésion à la formation continue. La formation continue intégrant l’adaptabilité spatiale et cognitive constitue pour de nombreux secteurs professionnels du futur une exigence fondamentale pour faire face à la concurrence des machines et des emplois bien rémunérés. 

Evolutions:

  • La compétitivité des entreprises et des employés dans un univers mondialisé repose en grande partie sur la mobilité. Des structures d’entreprise mondialisées s’effacent et s'apparentent toujours plus à un essaim.

  • Les gens veulent la mobilité 24 heures sur 24. Le métro viennois circule par exemple 24 heures par jour. Les innovations et les modèles d’affaires ayant trait à la mobilité tels que le car-sharing prennent de la vitesse. Le nombre d’utilisateurs de car-sharing passera en Europe de 0,7 million en 2011 à 15 millions en 2020.

  • Une plus grande mobilité accroît aussi la pollution et implique la nécessité de développer de nouvelles technologies de moteurs durables.

  • Le besoin profond d’appartenance à une patrie, de stabilité, de quiétude et de réelle proximité est à l’antipode de la mobilité. Etant donné que la coordination et la communication vont s’intensifier drastiquement et qu’un nombre croissant d’’employés travaille sur des projets communs à partir de différents sites, « la pleine conscience » est en passe de devenir un moteur de stabilité.

[---Error_NoJavascript---]