Futur de la logistique : comment satisfaire le client de demain ?

Face à l’exigence toujours plus accrue du consommateur final, l’optimisation de la chaîne logistique fait partie des enjeux principaux pour le responsable d’entrepôt qui souhaite gagner en compétitivité. Quelles sont les nouveaux défis de la logistique 4.0 ? Quelles solutions d’automatisation souples peuvent servir à l’amélioration de l’entrepôt et de son taux de service ? Voici un point complet sur le futur de la logistique.

La logistique 4.0

Le secteur de la logistique en pleine mutation

L’industrie 4.0 est née des suites de la mondialisation et de l’internationalisation des entreprises. Dans une société hyperconnectée, les mondes de l’industrie et de la logistique se devaient également d’adopter une nouvelle organisation de leurs processus, s’adaptant ainsi à cette révolution qui a transformé le comportement consommateur.

L’industrie 4.0 fait donc référence à des méthodes de travail intégrant les nouvelles technologies au cœur de leur fonctionnement.

C’est sur cette base qu’est également fondée la logistique 4.0 : solutions de transport intelligentes, intelligence artificielle, cloud ou encore cobotique. Elle consiste à gérer un entrepôt de façon numérique en se servant de la mise en réseau des informations qui permettent une communication optimale tout au long de la supply chain.

Plus de précision, moins de tâches manuelles : l’ensemble de la chaîne logistique globale est optimisé au maximum pour gagner en compétitivité.

La numérisation des données et l’utilisation de logiciels sur le cloud permettent ainsi de mettre en relation les divers maillons de la supply chain : les installations, les produits, les machines et les humains, pour aboutir à une meilleure performance logistique.

Les enjeux des nouvelles pratiques logistiques

En 2016, les entrepôts et plateformes logistiques de plus de 5 000 m² représentaient 76 millions de m² en France métropolitaine. Ce sont environ 357 000 employés qui sont donc concernés par le passage à la logistique 4.0.

Seulement, parmi tous les entrepôts de 5 000 m², seul un tiers est équipé de solutions logistiques faisant appel aux nouvelles technologies.

Pourtant, les enjeux de la logistique 4.0 sont nombreux :

  • Réduction des délais et des coûts

Dans tous les secteurs d’activités, les coûts logistiques représentent de 8 à 10 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. La gestion de la chaîne logistique à l’aide de données numérisées, du cloud et de la mise en réseau permettent à toutes ces sociétés de réduire leurs coûts logistiques tout en améliorant la satisfaction client grâce à des délais de livraison plus rapides via une meilleure gestion des flux logistiques.

  • Optimiser la surface de l’entrepôt

L’ensemble des flux de marchandises peut être repensé pour gagner en surface dans l’entrepôt. Grâce à une meilleure gestion des informations numérisées, il est possible d’optimiser la gestion des stocks et des emplacements de marchandises et de recourir aux solutions de stockage, de transport et de préparation de commandes les plus adaptées aux dimensions de votre entrepôt et à ses flux logistiques.

L’entrepôt entre alors au cœur des préoccupations : la digitalisation et l’automatisation permettent de mieux penser les processus logistiques pour gagner en agilité et être toujours plus performant.

  • Optimiser la préparation de commandes

Le Big Data de la Supply Chain vous aidera à mieux organiser la logistique en permettant d’anticiper les besoins des clients. Au-delà de connaissances poussées sur les flux de produits les plus demandés, c’est parvenir à anticiper les commandes et à gérer leur préparation grâce à des prévisions fiables.

  • Améliorer la traçabilité des produits

Pour optimiser votre suivi logistique, la traçabilité de vos produits devra être optimale.

Aujourd’hui, et de plus en plus dans les années à venir, la gestion de la chaine logistique continue à se complexifier et nécessite un suivi rigoureux des produits.

Chaque unité de stock et de picking doit pouvoir être identifiée par l’intermédiaire de codes-barres ou de puces RFID pour pouvoir suivre son cheminement au sein des processus logistiques, de son entrée dans l’entrepôt à la livraison finale. 

Il devient possible également d’y associer d’autres informations tels que la DLC (date limite de consommation), qui pourra suivre la marchandise tout au long de sa vie au sein de l’entrepôt et permettre d’assurer ainsi des processus de déstockage en FIFO (premier entré, premier sorti), en limitant le risque de péremption des marchandises.

Des technologies de reconnaissance visuelle permettent également d’identifier les caractéristiques 3D des produits à des fins de documentation et de conditionnement. Elles pourront permettre à terme par l’apprentissage automatique d’assurer le contrôle qualité en identifiant par exemple les produits endommagés etc. 

Les objectifs du directeur logistique

Au cœur de cette révolution technologique, le directeur logistique fait figure d’interface entre l’équipe logistique, l’équipe de production, les commerciaux et le service financier. Il est le maillon commun de plusieurs chaînes qui apporte de la force à toute une structure.

  • Ses objectifs au sein de la chaîne logistique sont les suivants :

  • Être proactif afin d’anticiper les besoins des clients, de l’approvisionnement jusqu’à la préparation des commandes

  • Être réactif pour satisfaire les exigences de ses clients le plus vite possible.

  • Savoir réagir aux évolutions des exigences et des contraintes des clients et de l’équipe logistique.

  • Organiser en temps réel la chaîne logistique pour avoir de la souplesse sur les demandes et pouvoir garantir des délais de livraison plus courts.

  • Suivre l’évolution des solutions logistiques dans le but d’optimiser constamment la gestion de la chaîne logistique de l’entreprise.

Autant de missions qui nécessitent la mise en place de solutions intralogistiques pointues, spécifiques à ses besoins.

Le futur de la logistique

Le machine learning & l’IoT

Le développement du machine learning et de l’IoT est en train de faire évoluer la gestion de la chaîne logistique vers un monde où le directeur logistique devient le chef d’orchestre d’un entrepôt où les IA communiquent entre elles afin d’anticiper les besoins des clients et d’optimiser la préparation des commandes.

Le machine learning associé au IoT devrait permettre aux logiciels de la chaîne logistique de connaître les meilleures modifications à effectuer sur l'organisation logistique grâce aux données sauvegardées, au cloud et à l’Internet des Objets.

Dans la pratique, le machine learning pourra intervenir à plusieurs niveaux :

  • Optimiser l’équilibre entre stocks et livraisons pour un flux de marchandises plus fluide,

  • Identifier les produits les plus demandés et ceux qui restent plus longtemps dans l’entrepôt, pour mieux gérer les flux,

  • Aider les équipes à prendre les meilleures décisions et à mettre en place des protocoles améliorant la productivité et optimisant les coûts,

  • Détecter les failles de l’équipement ou les prévoir afin de commander et remplacer les pièces défectueuses.

L'automatisation, nouveau moteur de la réactivité

Passer d’un traitement manuel, souvent coûteux, à l’automatisation des processus logistiques fera monter votre entrepôt au niveau supérieur.

L’automatisation des systèmes de transfert des marchandises utilisés dans l’entrepôt est sur le point de permettre une véritable réduction des coûts et un gain de temps considérable. 

Qu’il s’agisse par exemple des systèmes de navettes au sein des canaux de rayonnages ou des véhicules à guidage automatique (AGV), à la fois intelligents et autonomes, ils assurent un transport sûr et efficace des marchandises à l’intérieur de l’entrepôt et des canaux de rayonnages et permettent une amélioration certaine de l’efficacité de la préparation des commandes. 

La gestion de l’entrepôt de stockage pourrait ainsi devenir en partie autonome.

En plus des systèmes de navettes (shuttles) et des AGVs, de nombreux autres robots ou solutions d’automatisation ont vu le jour. Ils sont les moteurs du dynamisme de la logistique 4.0 et représentent des solutions logistiques efficaces, économiques et fiables pour les responsables logistiques.

On peut citer notamment :

- Les bras robotiques de saisie tri-directionnels et robot portiques

- Les transstockeurs

- Les convoyeurs automatisés et notamment les convoyeurs aériens

- Les tours de stockage verticales


L’intelligence artificielle et l’usage de la robotisation

Pour réussir la robotisation des entrepôts 4.0, les responsables logistiques doivent comprendre l’importance d’allier robotisation et Intelligence artificielle. L’usage raisonné de la robotisation est utile pour supprimer les tâches répétitives, mais l’intelligence artificielle est primordiale pour des opérations prédictives réussies.

Dans une étude de 2016 menée par Crisp Research AG auprès de décisionnaires en informatique, il a été montré que le secteur de la logistique est l'un de ceux regroupant le plus grand nombre d’entreprises utilisant déjà activement les processus d’apprentissage automatique. 

Cela s'explique peut-être en partie par le fait que le changement des conditions de base est devenu perceptible plus tôt dans le secteur hautement concurrentiel de la logistique que dans d'autres secteurs, en raison de l'évolution des besoins (par exemple, le commerce électronique), de la digitalisation rapide et des nouveaux modèles économiques qui en découlent.

Co-activité humain robot

La croissance annuelle de l’utilisation de la robotique  en intralogistique est supérieure à 30 %.

L’utilisation des Cobots dans le cadre de la robotique collaborative offre également des solutions logistiques pratiques pour éviter aux humains d’effectuer des tâches répétitives tout en lui offrant une place dans la chaîne logistique.

L’objectif des cobots est d’aider les opérateurs à développer et à réaliser diverses tâches dans leur environnement de travail. La polyvalence de ces cobots est un réel avantage : ils peuvent être programmés pour fonctionner de manière autonome ou bien être guidés par un opérateur. Le nombre de préparateurs de commande à recruter est donc moindre, tout comme le taux d’erreurs et la pénibilité du travail.

La robotique collaborative se numérise et récolte toujours plus de données. Grâce à elle, la Supply Chain peut donc être optimisée à tous les niveaux.

 

Augmenter la productivité de 10 à 15 % en pratique, est aujourd’hui possible grâce au passage à la logistique 4.0.

Plusieurs solutions logistiques alliant intelligence artificielle, numérisation des données et robotisation sont à la disposition des directeurs logistiques pour piloter efficacement leurs entrepôts. Il ne fait aucun doute que la nouvelle ère de la logistique est sur le point de commencer !

Pour améliorer la logistique de votre entrepôt à travers des solutions automatisées, vous pouvez faire appel à un prestataire logistique global qui saura vous accompagner. SSI SCHÄFER couvre l’ensemble des besoins en matière de flux de marchandises internes à l’entreprise et permet la mise en œuvre de solutions spécifiques, parfaitement adaptées à vos besoins : un partenaire de choix.

LE GUIDE DE LA PERFORMANCE INTRALOGISTIQUE

Quelles sont les clés du succès pour gagner en productivité ?
Découvrez nos conseils logistiques et bonnes pratiques pour anticiper sur les évolutions intralogistiques de demain et gagner en performance logistique.

TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE
mock-up guide performance intralogistique

NOS DERNIERS ARTICLES

Orca_DSC_9436.jpg

Automatisation d’un entrepôt logistique : 4 bonnes raisons de passer le cap

wamas_labor_management.jpg

Gestion des Ressources Humaines et matérielles dans l'entrepôt

artificial_intelligence_04

L'internet des objets (IoT) - Une révolution pour la logistique