Collecte automatique des déchets : comment et pourquoi la mettre en place ?

Temps de lecture : 4 minutes 

Tarification incitative : définition et mise en place


La tarification incitative, mise en place par les communautés françaises pour le financement du Service Public de la Prévention et la Gestion des déchets, est un mode de financement variable calculé à partir de la quantité de déchets produite par ménage. En d’autres termes, moins vous jetez et moins vous payez. Ce mode de financement à pour but de favoriser des comportements plus responsables : réduire la quantité de déchets produits, encourager le tri et améliorer le service municipal pour la valorisation des déchets.


En France, il existe actuellement deux modes de financement différents :

  • La TOEMi : Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères incitative, qui est calculée en fonction de la valeur locative des propriétés, mais rend moins compte de la production de déchets réelle ;

  • La REOMi : Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères incitative qui est calculée en fonction de la quantité réelle de déchets produits (calculée à partir du nombre de levées ou le poids des conteneurs poubelles ménagères ou de tri).


Aujourd’hui en France, ce n’est pas moins de 15 millions d’usagers qui bénéficient de ces tarifications incitatives plus équitables. Toutes les collectivités qui les ont mises en place ont pu constater une baisse globale des tonnages d’ordures ménagères et une augmentation du tri dans les conteneurs à déchets d’apport volontaire.

Le Gouvernement français prévoit que d’ici 2025,  50% de la population pourra bénéficier de la tarification incitative. L’objectif national est de réduire de 41% la quantité d’ordures ménagères produites en France et d’augmenter d’autant la collecte et le tri de recyclables.


Comment pouvons-nous calculer le nombre de fois qu’un bac ou conteneur poubelle est soulevé ? Je vais devoir peser tous mes déchets ?


La tarification incitative peut paraître compliquée … Mais il n’en n’est rien ! En réalité, grâce à l’automatisation de la collecte des déchets tout se fera (vous l’aurez deviné) automatiquement !


illustration-collecte-auto-déchet.jpg


Un camion benne robotisé, avec un bras de préhension latéral, aura maintenant la charge de tout le circuit de collecte. Pourquoi lui ? Déjà parce qu’il permet de faciliter et sécuriser le travail des agents de collecte mais également parce qu’il est équipé : d’un lecteur de puce pour comptabiliser le nombre de levées d’un bac ou d’une balance pour calculer la quantité d’ordures ménagères ou recyclables collectée. 

Le lecteur de puce permet de lire la puce RFID unique et différente pour chaque bac ou conteneur. Le bac poubelle pucé est donc attribué à un ménage ou à un usager.

Le camion benne robotisé et les bacs à déchets pucés communiquent tous avec un logiciel d’optimisation de collecte des déchets. Ce logiciel permet de suivre en temps réel les itinéraires de ramassage des bacs et conteneurs poubelles, et attribue au fur et à mesure la quantité de déchets ou le nombre de levées au bon bac ou conteneur ramassé.

Les communes n’auront plus qu’à vérifier et exporter les données pour appliquer une tarification incitative juste.



L’AUTOMATISATION DE LA COLLECTE DES DÉCHETS EN 3 ÉTAPES

L’automatisation du système de collecte des déchets représente un investissement important pour les collectivités, mais qui s’avère payant sur le long terme : tant pour les conditions de travail des agents de collecte, pour la satisfaction des usagers et pour la propreté des agglomérations.

La première étape nécessaire pour bien adapter le système de collecte automatisé à la commune est le recensement auprès des usagers. À partir des fichiers de recensement de l’agglomération, des chargés d’enquête vont passer à chaque adresse pour identifier le nombre de personne dans le foyer, le type de déchets produits et le nombre de bacs nécessaires. Les usagers seront invités à contacter leur commune (soit par internet ou par téléphone) pour compléter les informations connues sur le foyer. Ces informations seront associées à la puce RFID du bac poubelle et serviront pour la tarification incitative.

Tous les parcours des chargés d’enquête sont consultables en ligne, une fois sa visite effectuée, il ou elle validera son passage.

Une fois tous les points de passage validés et tous les usagers prévenus, il est venu le temps de commander, fabriquer et distribuer les nouveaux bacs et conteneurs poubelle pucés. Les bacs sont pensés pour être gerbables et prendre le moins de place possible dans un camion de livraison. Une ville plus verte : passe aussi par une réduction des émissions de CO².

Chaque livreur se voit attribuer un itinéraire de tournée avec le même nombre de points de distribution. Équipés de leur smartphone, ils valident la remise du bac (ou la dépose d’un avis de passage) et scannent la puce RFID du bac poubelle - c’est fait ! Le foyer a maintenant son propre bac identifié et connecté au logiciel de gestion de collecte.

Dans le cas où, l’itinéraire de tournée serait composé de nombreuses résidences secondaires, un avis de passage sera déposé, invitant l’usager à se faire connaître. L’usager reprendra les étapes de création de fiche utilisateur et reprogrammera une livraison à sa convenance.

Une bonne optimisation du système de collecte des déchets passe par une couche pertinente d’informatique. Aujourd’hui, il existe des solutions logicielles permettant de visualiser en temps réel tous les processus de gestion des déchets, de modifier les actifs déployés ou de programmer des circuits de ramassage des déchets.

Ces logiciels ou applications permettent de croiser et centraliser toutes les données des utilisateurs, des itinéraires de tournées ou des camions bennes pour faciliter la tarification incitative et suivre les progrès de la collectivité dans la réduction des quantités de déchets produites.

SUIVEZ L'ITINÉRAIRE DE LA COLLECTE AUTOMATISÉE POUR LE PAYS DE VALOIS

Si une image vaut mille mots, le mieux est de la découvrir en vidéo.

Un seul itinéraire pour les bacs et grands conteneurs en pointe diamant

Grâce aux bacs et conteneurs grand volume en pointe diamant, un seul camion robotisé avec un bras de préhension latéral peut effectuer, sur le même itinéraire, la collecte des déchets en porte à porte et aux points d'apport volontaire.

Ce qui permet au Pays de Valois d'améliorer grandement les conditions de travail de leurs agents de collecte mais également de gagner 20% de productivité sur le même itinéraire.

Nous vous laissons le découvrir en images.

Cet article vous a plu ?

Partagez-le avec votre réseau Linkedin en un clic seulement !

PARTAGEZ SUR LINKEDIN

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS OU DES COMMENTAIRES?