Comment mener à bien un projet d’automatisation d’entrepôt ?

De plus en plus d’entreprises souhaitent passer le cap et automatiser leur entrepôt, avec à la clé de meilleures performances et une plus grande flexibilité. Cependant, un projet d’automatisation d’entrepôt comporte plusieurs points clés à ne pas négliger pour mettre en place dans les meilleures conditions les solutions les plus adaptées. 


Préserver l'activité de l’entrepôt durant le projet : les facteurs à prendre en compte


Plusieurs facteurs sont à prendre en compte afin de limiter au maximum l’impact d’un projet sur l’activité d’un entrepôt.
Pour Autodistribution, spécialisé dans la vente de pièces automobiles , le défi consistait à déménager ses activités de stockage et de préparation de commandes d’un site à un autre, plus moderne et automatisé. Défi relevé haut la main : l’entreprise a pu continuer à exploiter son ancien entrepôt pendant toute la durée du projet, et a ensuite pu conserver tous les emplois du personnel de l’ancien site en les formant à une évolution de leurs postes de travail sur le nouveau site : préparer les commandes sur les postes de travail automatisés, assurer la maintenance préventive des installations, le contrôle qualité des opérations… 

Le projet peut également concerner une amélioration de tout ou partie d’un entrepôt. Cela était le cas de la société CNHI (Case New Holland Industrial), qui a fait appel à SSI SCHÄFER afin de densifier sa surface de stockage et ainsi pouvoir accueillir davantage de références. Le projet concernait donc la réalisation d’une mezzanine de 3 étages pour permettre un stockage beaucoup plus dense.

Le défi était donc de ne pas perturber l’activité de l’entrepôt durant le chantier.  Cela a été rendu possible en divisant le projet en 2 étapes : quand le premier niveau de la plateforme a été réalisé, une première partie des produits issus du rayonnage grande hauteur y a été chargé, et ce avant de commencer la réalisation du deuxième niveau. Une fois ce dernier réalisé, la dernière partie des produits a pu y être chargée. 

Grâce à la maîtrise de SSI SCHÄFER, CNHI a pu maintenir un service normal auprès de ses clients malgré le chantier en cours. 

Enfin, le projet peut se dérouler simultanément sur plusieurs sites, comme ce fut le cas pour le groupe international de vente au détail et en gros Coop.  Ce dernier souhaitait piloter tous ses entrepôts grâce à une version multisite standardisée du logiciel logistique WAMAS® . Le projet s’est déroulé en plusieurs étapes : pour le projet pilote, le logiciel a été mis en place dans 5 entrepôts en 2016, suivis de 5 autres en 2017. 20 sites ont été mis à jour en 2019, et 50 sont prévus pour les années à venir. 

L’organisation du projet par étapes a non seulement permis une mise en place adaptée aux différents types d’installations (manuelles, semi-automatisées ou automatisées); mais aussi de continuer les cycles de travail quotidiens dans la majorité des sites même durant le remplacement des systèmes d'exploitation. 

Il existe donc plusieurs moyens de ne pas perturber l’activité de son entrepôt durant un projet : continuer à exploiter un autre entrepôt en parallèle, organiser le déplacement des marchandises par étapes, ou encore faire évoluer son projet en plusieurs étapes planifiées.

    
Quelles sont les étapes pour automatiser son entrepôt ?


L’automatisation de tout ou partie d’un entrepôt, voire la construction d’un entrepôt automatisé est un projet complexe. 

La première étape de ce type de projet est la définition des objectifs : cela peut être l’augmentation de la performance de l’entrepôt ou de sa capacité de stockage, ou encore être en mesure de préparer simultanément un nombre de commandes variables pour plusieurs canaux de distribution … Les objectifs doivent tenir compte de la situation à moyen et long terme de l’entreprise : un développement de l’activité peut être prévu, voire un déploiement dans de nouvelles zones géographiques… 

Vient après l’analyse avec précision des besoins. Est-il nécessaire de construire un nouveau site ? L’automatisation concernera-t-elle tous les processus ou seulement une partie ? 

Il faut donc être capable de déterminer le niveau d’automatisation requis, qui doit être le plus précis possible en fonction de la quantité, de la variabilité et du type de marchandises à stocker et expédier . Il faut aussi déterminer le degré de flexibilité recherché : faut-il que les nouveaux équipements soient modulables pour permettre des prochaines évolutions ? Enfin, il est nécessaire de quantifier l’impact du projet sur les processus et les personnels. Le projet engendrera-t-il de nouveaux emplois, sera-t-il possible de maintenir l’activité durant le projet ? 

Il faut ensuite trouver les solutions d’automatisation adaptées à ces objectifs et ces besoins. Les solutions choisies dépendent des zones concernées (zone de stockage, de picking, intégralité de la préparation de commandes, intégralité de l’entrepôt). Il est donc nécessaire de passer en revue chaque technologie pour déterminer ses points forts et ses points faibles, ainsi que sa capacité à répondre aux besoins déterminés. 

Au-delà du choix des technologies adaptées, il convient aussi de se pencher sur le choix d’un Warehouse Management System (WMS) d’un Warehouse Control System (WCS) , pour optimiser la gestion des marchandises et le pilotage des flux au sein de l’entrepôt. Il existe des logiciels plus ou moins complexes pouvant être reliés à votre environnement informatique existant;  il est donc important d’en choisir un qui convienne à ses besoins. 

Pour finir, il reste à déployer les solutions choisies au sein de l’entrepôt, ainsi que d’accompagner le changement des processus auprès de vos équipes, au travers de formations par exemple. 


En résumé, pour bien mener un projet d’automatisation d’entrepôt, des connaissances techniques et des savoir-faire précis sont de mise : il faut à la fois savoir cerner précisément ses besoins et ses objectifs, connaître les différentes solutions existantes et choisir la plus appropriée tout en tenant compte de son budget et des processus à mettre en place pendant la durée du projet. Dû à la complexité de la mise en œuvre d’un projet d’automatisation, nombreuses sont les entreprises qui se tournent vers un professionnel : ce dernier garantit une solution sur-mesure et possède l’expertise nécessaire ! 

LE GUIDE DE LA PERFORMANCE INTRALOGISTIQUE

Quelles sont les clés du succès pour gagner en productivité ?
Découvrez nos conseils logistiques et bonnes pratiques pour anticiper sur les évolutions intralogistiques de demain et gagner en performance logistique.

TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE
mock-up guide performance intralogistique

NOS DERNIERS ARTICLES

Orca_DSC_9436.jpg

Automatisation d’un entrepôt logistique : 4 bonnes raisons de passer le cap

wamas_labor_management.jpg

Gestion des Ressources Humaines et matérielles dans l'entrepôt

artificial_intelligence_04

L'internet des objets (IoT) - Une révolution pour la logistique