Entrepôt automatisé : par où commencer ?

L’automatisation des entrepôts se développe, qu’il s’agisse de répondre à une demande plus complexe et à des pics d’activité plus erratiques, d’optimiser la gestion des stocks, de fiabiliser la préparation des commandes ou de pallier un manque de main d’œuvre parfois problématique dans le secteur. Selon l’étude « 2024 Warehousing Vision Study», 61% des responsables Supply Chain prévoient d’automatiser au moins partiellement leurs entrepôts d’ici à 2024. Comment franchir le pas de l’automatisation des centres logistiques ?


Quand et pourquoi automatiser son entrepôt ?


Définir les paramètres d’arbitrage

Si l’automatisation a toujours pour objectif d'accroître la productivité, elle a plus ou moins de pertinence d’une entreprise à l’autre.

Afin d’envisager le type d’automatisation adapté à vos centres, vous devez identifier la typologie des produits stockés, les flux de marchandises et la profondeur des stocks. La mise en place d’un entrepôt automatisé est particulièrement pertinente dans le cas de flux logistiques tendus : beaucoup de lignes de commandes et des délais de préparation courts. C’est souvent le cas dans les secteurs du e-commerce, de la grande distribution, du textile ou encore du secteur pharmaceutique. La recherche de fiabilité dans la préparation des commandes justifie bien souvent l’automatisation.

Il s’agira également de prêter attention à votre culture d’entreprise et son rapport aux nouvelles technologies. La maturité et le modèle de croissance de votre organisation sont également de véritables critères d’arbitrage.


Automatisation totale ou partielle ?

L’automatisation concerne tout ou partie seulement des opérations. On identifie globalement 3 niveaux :

  • l’entrepôt traditionnel avec un faible taux d’automatisation ;

  • l’automatisation de la prise de décision pour faciliter le picking par exemple (voice picking, pick-to-light …) ;

  • l’automatisation avancée suivant le modèle « Goods to man ».

4 outils en particulier sont identifiés comme les outils incontournables de l’entrepôt 4.0 : les trieurs, les transstockeurs, les véhicules autoguidés (AGV) et les systèmes « Goods to man ». Lors de la mise en œuvre de l’automatisation, il s’agira toutefois de s’assurer que ces nouveaux équipements à la pointe de la technologie s'interfacent bien avec le Warehouse system management (WMS) déjà en place dans l’entrepôt.


Construction d’un nouvel entrepôt ?

Selon le type de projet envisagé, il vous faudra peut-être construire un nouvel entrepôt répondant aux besoins logistiques de l’automatisation. En effet, un degré de mécanisation avancé implique souvent un report vers la construction de bâtiments neufs. Des solutions clés en main peuvent être envisagées.

Toutefois, un certain nombre de solutions logistiques offrent une souplesse d’adaptation visant à optimiser l’existant. L’objectif pourra être d’augmenter la surface de stockage, de mettre en place des technologies pour réduire les erreurs de stocks ou d’améliorer l’ergonomie des postes de travail.

Avant de lancer l’automatisation d’une plateforme logistique, l’entreprise doit déterminer le ROI (retour sur investissement) attendu. L’étape de l’analyse de l’existant et des besoins est incontournable, et doit être menée suivant une méthodologie rigoureuse.  

    
Diagnostiquer la plateforme logistique


La première étape d’un projet d’automatisation est celle du diagnostic de l’existant, son objectif étant de mettre en lumière les opportunités d’optimisation par la mécanisation.

Il s’agira de procéder à :

  • la cartographie des processus logistiques actuels : gestion des stocks, préparation de commandes, colisage, planification et organisation du travail ;

  • l’analyse et au diagnostic des espaces utilisés : densité de stockage, utilisation des espaces d’entreposage, agencement des postes de travail, perte d’espace éventuel ;

  • l’analyse des procédures de travail actuelles : pour identifier le niveau de productivité des opérateurs logistiques, notamment les préparateurs de commande ;

  • l’analyse des données et des statistiques disponibles pour déterminer le coût opérationnel de chaque opération ;

  • La  liste des logiciels de gestion des systèmes d’information en place;

Il s’agit de dresser un état des lieux et d’effectuer une analyse complète du fonctionnement de l’entrepôt afin de déterminer les opérations nécessitant une optimisation.


Déterminer les objectifs de l’automatisation


Une fois la phase de diagnostic terminée et les besoins validés, vous fixerez les objectifs à atteindre afin d’évaluer les meilleures solutions logistiques pour votre entrepôt. Automatiser revient à prévoir les besoins futurs : 

  • Quelles sont les perspectives en matière de croissance et de stratégie commerciale à long terme ?

  • Quel est le niveau de rentabilité à atteindre ?

  • Quel est le ROI (retour sur investissement) attendu du projet d’automatisation et à quelle échéance prévoyez-vous de l’atteindre ?

  • Dans quelle mesure êtes-vous prêt à transformer les processus et à impacter les équipes de travail ? 

Un projet de modernisation de plateforme logistique demande de réaliser une analyse de vos flux actuels pour mieux y répondre mais également d’anticiper ceux du futur. Vos objectifs de croissance et de rentabilité vous aideront à déterminer votre plan de réalisation. 


Concevoir un plan de réalisation pour la conception de l’aménagement


L’analyse de l’existant est terminée, vos objectifs sont clairement établis. Il est temps de passer à la conception de l’aménagement et au plan de réalisation. Gardez toujours en ligne de mire vos objectifs, ils vous aideront à élaborer le cahier des charges.

Votre plan de réalisation comprend :

  • la définition des processus cibles : phase de Reengineering (ou BPR, Business Process Reengineering) et d’accompagnement au changement ;

  • le type d’équipement automatisé à mettre en œuvre : choix des solutions logistiques et des fournisseurs.

Pour vous aider dans cette phase organisationnelle, faites appel à une équipe d’experts en logistique qui vous aidera à concevoir votre projet d’automatisation. En optant pour un partenaire intralogistique global, vous choisissez un accompagnement sur-mesure, depuis la phase d’audit jusqu’à la mise en œuvre de la solution identifiée. Celui-ci doit être en mesure d’anticiper les évolutions de votre activité.


La réussite de votre projet d’automatisation d’entrepôt dépendra en grande partie de l’analyse préalable de vos besoins. Il est important d’accorder du temps à cette phase en amont.   

SSI SCHÄFER  vous propose une collaboration long-terme basée sur la confiance : audit et conseil, intégration de solutions intralogistiques dynamiques et évolutives, maintenance et assistance dédiée.

LE GUIDE DE LA PERFORMANCE INTRALOGISTIQUE

Quelles sont les clés du succès pour gagner en productivité ?
Découvrez nos conseils logistiques et bonnes pratiques pour anticiper sur les évolutions intralogistiques de demain et gagner en performance logistique.

TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE
mock-up guide performance intralogistique

NOS DERNIERS ARTICLES

Orca_DSC_9436.jpg

Automatisation d’un entrepôt logistique : 4 bonnes raisons de passer le cap

wamas_labor_management.jpg

Gestion des Ressources Humaines et matérielles dans l'entrepôt

artificial_intelligence_04

L'internet des objets (IoT) - Une révolution pour la logistique