Quel avenir pour l’automatisation des entrepôts après la crise du covid-19 ?

A l’occasion de la table ronde de Supply Chain Village du 13/01/2021, Laurent Gourdon, Directeur Général de SSI Schaefer France, a présenté son point de vue sur l’évolution du marché de l’automatisation logistique en France, à la suite de la crise sanitaire. Il est également revenu sur les questions à se poser avant d’automatiser son entrepôt.

Essor de l’automatisation d’entrepôt depuis le début de la crise sanitaire

La crise du covid-19 a accéléré les réflexions des directeurs logistiques sur l’automatisation de leurs entrepôts, afin d’augmenter la productivité et la flexibilité de leurs process logistiques. L’avenir de la logistique passera certainement par des centres de distribution logistiques, proches des consommateurs, avec des entrepôts plus grands, plus hauts, plus automatisés et plus réactifs. Les entrepôts de palettes grande hauteur à plus de 45 mètres devraient faire partie de ce paysage logistique.

Beaucoup de sociétés craignaient avant la crise sanitaire que l’automatisation soit trop rigide, en cas de variation de business.

Mais au contraire, de grands distributeurs ont réussi à s’adapter pendant la crise du covid19, grâce à l’automatisation, qui leur a permis d’être réactifs. C’est le cas par exemple d’un répartiteur pharmaceutique, qui a réussi pendant le premier pic de la crise à multiplier ses flux logistiques par trois.

Beaucoup de sociétés ont compris désormais que l’automatisation des processus logistiques devenait une question de survie et de stratégie pour l’avenir. On ne peut pas demander aux salariés d’augmenter leur productivité de 200 % et de travailler de manière entièrement flexible ; c’est en revanche possible pour des systèmes de stockage et de préparation de commande automatisés.

RETROUVEZ EN VIDÉO LE POINT DE VUE DE LAURENT GOURDON SUR L'ÉVOLUTION DE L'AUTOMATISATION DES ENTREPÔTS EN FRANCE


LES ÉVOLUTIONS LOGISTIQUES À SUIVRE ET LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D'AUTOMATISER SON ENTREPÔT

Concernant les entrepôts grande hauteur, actuellement 90 % du marché est constitué d’entrepôts à 16 mètres de hauteur.

En France, ce petit marché grossit : de gros projets de stockage de palettes sont actuellement à l’étude, avec plusieurs centaines de milliers de palettes, stockées jusqu’à 45 mètres de hauteur. Le marché du stockage automatisé des palettes est ainsi en train de se réorganiser, même si c’est encore compliqué au niveau législatif.

Les avantages du stockage automatisé grande hauteur sont en effet nombreux :

  • Condensation des surfaces de stockage, favorables au développement durable.

  • Augmentation de la réactivité logistique, en cas de variation des commandes, des typologies de produits et de la largeur et profondeur de gamme. Cela permet notamment d’absorber la croissance.

  • Amélioration des conditions de travail, avec des mutations vers des emplois moins pénibles, plus intéressants et valorisants. Cela permet également de lutter contre la pénurie de personnel parmi les caristes.

  • Fiabilité du système, avec un taux de service maximal de l'entrepôt automatisé et un taux d’erreur quasi nul.

  • Longévité du système automatisé, qui peut durer jusqu’à 20 ans.

Le besoin d’automatisation de son entrepôt logistique est souvent lié à une croissance de son activité logistique, qui engendre :

  • Soit une problématique de flux logistiques : les typologies de produits et les flux de produits à stocker, trier et préparer se complexifient et deviennent difficiles à gérer manuellement.

  • Soit une problématique de surface de stockage : les volumes de produits stockés augmentent et l’entrepôt devient trop petit.

Dans ces deux cas, Il devient nécessaire d’investir dans un nouvel entrepôt ou d’automatiser l’entrepôt existant.

Mais l’automatisation est avant tout une question de stratégie d’entreprise. Ces projets doivent donc être étudiés avec la direction logistique, mais également avec la direction générale. Les volumes de commandes, les typologies de produits et les business modèles peuvent évoluer très vite :  il faut donc lier l’évolution des process logistiques à l’évolution de l’entreprise.

L’autre problématique importante à soulever est la conduite du changement et le développement d’équipes en interne, qui doivent être préparées à conduire ce projet d’automatisation logistique.

La condition humaine est également au cœur du projet de passage à un entrepôt ou à un magasin automatique. Il est préférable de demander à des systèmes automatisés d’augmenter leur productivité, plutôt qu’aux hommes. Il ne s’agit pas de détruire des emplois, mais de les transformer : d’accompagner la croissance avec des salariés, dont on améliore les conditions de travail, en les orientant vers des métiers plus intéressants, plus valorisants. Il peut être ainsi demandé à des caristes de devenir des techniciens de maintenance de 1er niveau. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, beaucoup sont très intéressés et y voient une réelle opportunité.

L’automatisation permet surtout d’adapter son entrepôt de manière dynamique aux modifications de la largeur et de la profondeur de gamme des produits stockés et préparés. L’entrepôt automatisé permet ainsi de faire évoluer les flux logistiques dynamiquement dans la journée et d’adapter les technologies, en fonction des volumes et des typologies de produits.

C’est de plus en plus vrai dans l’e-commerce, où à l’exemple du Blackfriday, les commandes de produits peuvent varier considérablement d’une journée à l’autre. Il existe une foule de technologies de stockage ou de préparation de commandes automatisée. Il faut donc choisir celles qui s’adaptent à ses problématiques particulières, en n’oubliant pas les logiciels logistiques (WMS et WCS), qui permettent de piloter ces technologies logistiques.  Mais il est surtout nécessaire de recourir à des systèmes d’automatisation scalables, capables de s’adapter aux nombreuses évolutions du marché et des business modèles.

Les technologies et la solution logistique choisies seront différentes si on est :

- une startup, avec une vision souvent à très court terme et des moyens réduits.

- une grande entreprise, avec un projet logistique ambitieux, parfois à plusieurs dizaines de millions d’euros, qui suppose d’intégrer de multiples technologies, process et métiers.

SSI SCHÄFER propose une large gamme de solutions d’automatisation modulaires, flexibles et évolutives, qui peuvent s’adapter aussi bien aux petites, qu’aux grandes entreprises, à des entrepôts à 16 ou à 45 mètres de hauteur, pour le stockage et/ou la préparation de commandes de palettes et/ou de petites pièces. Nous nous adaptons au besoin de notre client et lui proposons les technologies matérielles et logicielles qui correspondent à son besoin d’aujourd’hui et de demain. N'hésitez pas à prendre contact avec nos experts intralogistiques,  si vous avez un besoin en ce sens

DANS QUELLES CONDITIONS EST-IL PERTINENT D'AUTOMATISER SON ENTREPÔT ?


LE GUIDE DE LA PERFORMANCE INTRALOGISTIQUE

Quelles sont les clés du succès pour gagner en productivité ?
Découvrez nos conseils logistiques et bonnes pratiques pour anticiper sur les évolutions intralogistiques de demain et gagner en performance logistique.

TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE
mock-up guide performance intralogistique

NOS DERNIERS ARTICLES

Orca_DSC_9436.jpg

Automatisation d’un entrepôt logistique : 4 bonnes raisons de passer le cap

wamas_labor_management.jpg

Gestion des Ressources Humaines et matérielles dans l'entrepôt

artificial_intelligence_04

L'internet des objets (IoT) - Une révolution pour la logistique